Le Blog de Françoise Cartron

Une rentrée dans la continuité et la cohérence

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Depuis mardi les élèves ont retrouvé le chemin de l’école, une école qui va mettre en place les innovations inscrites dans la loi de refondation de l’école votée il y a maintenant 2 ans.

 

Tout d’abord, priorité est donnée à l’école maternelle et primaire au travers des moyens supplémentaires affectés sur le terrain.

En Gironde, depuis 3 ans, ce sont bien 330 postes supplémentaires pour le premier degré qui ont accompagné le dispositif « Plus de maîtres que de classes » ou encore le maintien de classes en milieu rural et ceci avec des enseignants désormais formés dans les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation.

 

Ensuite, depuis quelques jours, un constat revient en boucle dans les différents médias, notre école serait inégalitaire... Quelle découverte !!!

 

Il y a 3 ans, dans un rapport sénatorial que j’ai présenté, j’avais pointé les méfaits de l’assouplissement de la carte scolaire - mesure de Nicolas Sarkozy - conduisant inexorablement à la ghettoïsation de certains établissements. Nous y sommes !!!

 

En cette rentrée, Najat Vallaud-Belkacem  a annoncé la création de secteurs multi collèges tels que je les avais fait inscrire dans la loi de refondation.

Des  départements pilotes expérimenterons cette nouvelle politique de recrutement. Un premier pas qui va dans le bon sens.

 

Autre nouveauté, désormais l’enseignement moral et civique prend sa place au sein des emplois du temps de tous les élèves.

Ce doit être pour les enfants un moment de réflexion et d’analyse autour des valeurs qui fondent notre République et notre société.

 

Bien évidemment, la réforme des collèges va se mettre en place durant l’année scolaire. Beaucoup des mesures préconisées sont déjà expérimentées avec succès par des équipes motivées et innovantes.

Rien de révolutionnaire, rien de scandaleux.

Un seul objectif : permettre la réussite de tous les enfants.

 

Alors ces derniers jours, des voix éminentes se penchent sur le sort de notre école et de ses élèves.

C’est toujours bien que des candidats aux plus hautes fonctions de l’Etat s’intéressent à l’éducation, mais que proposent-ils ?

 

- Une meilleure formation des maîtres, mais pourquoi donc l’avait-on supprimée en 2010 ? 

- La priorité donnée à l’école primaire et maternelle, cela est fait depuis 2 ans avec la loi de refondation de l’école.

- La revalorisation du métier d’enseignant... nécessaire, oui, surtout après qu’il ait été considérablement affaibli.

 

En fait, beaucoup de vœux pieux pour une future campagne électorale.

 

Aujourd’hui, pour relever le défi qui lui est posé, notre école a besoin de sérénité, de confiance, de stabilité.

La loi portée par Vincent Peillon et votée il y a 2 ans a tracé tous les axes à mettre en œuvre. Ne faisons pas semblant de les ignorer.

Donnons le temps à tous les acteurs  de mener à bien cette rénovation qui dans bien des cas s’apparente à une reconstruction.

 

Ne lâchons rien, nos enfants attendent.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir