Le Blog de Françoise Cartron

Refonder l'école, c'est refonder l'éducation prioritaire

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

  

SÉANCE DE QUESTIONS D'ACTUALITÉ

23 JANVIER 2014  

 

M. le président. 

L'ordre du jour appelle les questions d'actualité au Gouvernement.

Séance de questions d'actualité au Sénat, le jeudi 23 janvier, en présence notamment des Ministres Stéphane LE FOLL, Alain VIDALIES et Sylvia PINEL 

 

Éducation prioritaire

Mme Françoise Cartron

Le ministre de l'éducation nationale et celui de la ville ont lancé la réforme de l'éducation prioritaire, soutenue par d'importants moyens. C'est une question de justice sociale : donner plus à ceux qui ont moins. Après trente ans, les résultats de cette politique sont décevants : c'est en France que le poids de l'origine sociale sur la réussite scolaire est le plus fort, comme le montre le rapport Pisa 2012. Il y a de remarquables réussites locales, mais les équipes pédagogiques ont besoin de soutien et de moyens. La continuité est le maître-mot dans ce domaine.

Refonder l'école, c'est refonder l'éducation prioritaire.

Quels moyens entendez-vous donner pour mieux accompagner les 20 % d'élèves inscrits dans une ZEP urbaine ou rurale ? (Applaudissements à gauche et sur les bancs écologistes)

 

Mme George Pau-Langevin, ministre déléguée auprès du ministre de l'éducation nationale, chargée de la réussite éducative. 

Effectivement, la situation est inacceptable. Dans les quartiers prioritaires, les enfants issus de milieux modestes n'ont pas le niveau qu'ils devraient avoir, malgré le dévouement d'équipes enseignantes remarquables, comme je l'ai constaté ce matin à Marseille dans deux collèges extraordinaires.(Exclamations sarcastiques à droite ; applaudissements socialistes) Oui, il y a dans nos collèges des professionnels extraordinaires, on ne le dit pas assez ! Nous allons concentrer nos efforts dans ces zones défavorisées, notamment en ce qui concerne les postes de maitres, d'infirmières et d'assistantes sociales. Il faut aussi d'améliorer le climat scolaire et les relations partenariales de l'école, surtout avec les parents qui sont souvent éloignés des codes scolaires.

Un point me semble important : les enfants de sixième seront pris en charge de façon continue. Ils n'auront plus l'occasion de sortir de l'établissement : entre deux cours, ils bénéficieront d'accompagnement pédagogique, de tutorat, de moyens numériques... Enfin, les enseignants auront des moyens accrus, mais aussi plus de temps. C'est une réforme de longue haleine, mais elle est indispensable pour qu'aucun jeune de France n'ait le sentiment qu'il est laissé sur le bord du chemin. (Applaudissements à gauche)

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir