Le Blog de Françoise Cartron

10 questions-réponses sur les nouveaux rythmes scolaires

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Ces dernières semaines, jai eu loccasion d’échanger avec de nombreux maires de Gironde sur la réforme des rythmes scolaires qui doit sappliquer dès la rentrée 2013.

La mise en place de la semaine de 4 jours en 2008 na pas donné satisfaction. Nos enfants subissent très jeunes des emplois du temps surchargés, déconnectés de leurs rythmes biologiques. Cette concentration du temps est préjudiciable aux apprentissages et va à lencontre de l’épanouissement et de la réussite pour tous.

Cest pourquoi le gouvernement a décidé de revenir à la semaine de quatre jours et demi de classe afin de mieux répartir le temps hebdomadaire denseignement et dalléger le nombre dheures quotidien à l’école primaire.

Toutefois, cette réorganisation ne peut réussir qu’à une seule condition : si tous les acteurs concernés, les services académiques, les élus locaux, les parents d’élèves, les enseignants, les associations portent ensemble ce projet de « coéducation ».

Il est par conséquent indispensable que les élus locaux soient effectivement accompagnés et régulièrement informés sur les modalités pratiques de mise en œuvre de la réforme.

Voici à cet effet dix réponses à dix questions qui m'ont été fréquemment posées lors de mes déplacements dans mon département.  

 

Pourquoi une réforme des rythmes scolaires ?

Depuis la mise en place de la semaine de 4 jours en 2008, les enfants subissent des rythmes scolaires totalement inadaptés à leurs rythmes biologiques.

La journée actuelle de nos écoliers est plus longue et plus chargée que celle de la plupart des autres élèves dans le monde.

Notre nombre de jours d’école est le plus faible d’Europe : 144 jours d’école contre 187 jours en moyenne au sein de l’OCDE.

La semaine d’école est particulièrement courte puisqu’elle ne compte que 4 jours de classe contre 5 ou 6 chez la plupart de nos voisins européens.

 

Quel sera le cadre horaire des enseignements ?

·       24 heures d’enseignement hebdomadaire pour tous les élèves réparties sur 4 jours et demi et 2 heures d’activités pédagogiques complémentaires en groupe restreint ;

·      Durée d’enseignement quotidien : de 5h00 à 5h30 et de 3h00 à 3h30 pour la demi-journée supplémentaire ;

      Pas de sortie avant 16h30.

   

   Qui arrête l’organisation de la semaine et de la journée scolaires de chaque école ?

    Le Directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN), agissant sur délégation du recteur de l’académie, arrête l’organisation de la semaine et de la journée scolaires de chaque école.

 

 Le Maire peut-il proposer une organisation de la semaine scolaire ?

Le Maire, le Président de l’intercommunalité et ou le Conseil d’école peuvent réaliser des propositions d’organisation de la semaine scolaire après avoir recueilli l’avis de l’Inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription du 1er degré qui peuvent être la base de l’organisation fixée par le DASEN.

Les dérogations peuvent porter sur les horaires d’entrée et de sortie, la durée de la pause méridienne, le choix de l’enseignement le samedi matin plutôt que le mercredi matin ainsi que sur les modalités d’articulation des temps d’enseignement et des temps d’activités périscolaires.

Le DASEN se prononcera sur les propositions notamment en s’assurant du respect des principes posés au niveau national et sur la cohérence entre la proposition et le projet éducatif territorial.

 

Quelles sont les étapes à respecter pour appliquer la réforme dès la rentrée 2013 ?

·         Echanges entre le recteur, le directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) et les communes sur la mise en place de la réforme ;

·   Information des écoles (directeurs, conseil d’école, familles…) sur les modalités d’application de la réforme ;

·          Mise en œuvre de la réforme avec les équipes d’appui au niveau académique.

      

   Peut-on prévoir des rythmes scolaires différents pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires ?

En effet, il est possible de proposer une organisation de la semaine différente pour les élèves de maternelle et d’élémentaires au DASEN après avis de l’Inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription.

 

Comment veiller à la cohérence entre le service public de l’éducation et les activités périscolaires proposées par les collectivités locales ?

A l’initiative des collectivités territoriales est élaboré un projet éducatif territorial associant l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation (administrations de l’Etat concernées, familles, associations culturelles et sportives, éducation populaire…). Les services de l’Etat seront mobilisés pour soutenir cette démarche.

 

Quels seront les taux d’encadrement applicables pour le temps périscolaire ?

Transitoirement, dès lors que ce dispositif sera encadré dans un projet éducatif territorial validé par les autorités académiques, la norme actuelle d’encadrement pourra être assouplie. Le 23 janvier, il est annoncé qu’un assouplissement du taux d'encadrement lors des activités périscolaires pour les enfants, sera bientôt annoncé.

 

Quand s’applique la mise en place des nouveaux rythmes scolaires ?

Les nouveaux rythmes scolaires s’appliquent dès la rentrée 2013.

Les communes peuvent choisir de différer cette application à la rentrée 2014 en saisissant le Conseil général et en transmettant la demande au DASEN avant le 31 mars 2013 (et non plus le 1er mars comme initialement prévu).

 

Les communes seront-elles financièrement accompagnées pour la mise en place de la réforme ?

Toutes les communes ayant décidé d’appliquer la réforme dès la rentrée 2013 se verront allouer une dotation forfaitaire de 50 € par élève.

Les communes éligibles à la Dotation Solidarité Urbaine cible ou à la Dotation Solidarité Rurale cible se verront allouer 40 € supplémentaire par élève, soit 90 € par élève au total pour la rentrée 2013. Pour l’année suivante ces communes bénéficieront d’une dotation de 45 € par élève.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir