Le Blog de Françoise Cartron

Point sur les rythmes scolaires

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Dans un courrier en date du 18 décembre adressé aux élus locaux, le Premier Ministre apporte des précisions quant au financement de la réforme des rythmes scolaires, et ce, dans l’attente de la publication des décrets qui devrait intervenir rapidement.

 

Tout en rappelant avec force la nécessité d’un retour à la semaine de 4 jours et demi, en faveur de la réussite des élèves, il réaffirme la volonté du gouvernement que l’effort principal soit effectué dès la rentrée 2013.

 

Le retour à la semaine de neuf demi-journées entrainera un raccourcissement du nombre d’heures d’enseignement quotidien. Environ trois heures seront à prendre en charge par les communes. Face à l’inquiétude légitime des Maires quant aux moyens financiers et humains qu’il faudra mettre en œuvre, le gouvernement a souhaité apporter des réponses.

 

Aussi, il est prévu que le fonds spécifique annoncé il y a peu par le président de la République soit créé effectivement pour la rentrée prochaine. Il se traduira alors par une aide composée de deux parties :

 

un élément forfaitaire auquel toutes les communes sont éligibles, soit un montant de 50 € par élève ;

 

- un élément de majoration de 40€ réservé aux communes urbaines ou rurales les plus en difficulté (bénéficiant de la DSU « cible » ou de la DSR « cible »). 

 

Par ailleurs, celles qui souhaiteraient entrer dans la réforme à partir de 2014 pourront le faire, mais sous forme dérogatoire.

 

Si l’aide forfaitaire ne doit pas être renouvelée en 2014, les communes qui relèvent de la DSU ou DSR cible bénéficieront d’une aide d’un montant de 45€ par élève, et ce, même si elles en ont déjà bénéficié l’année précédente.

 

En matière d’organisation et d’encadrement des élèves, il est également prévu un assouplissement du taux d’encadrement en centre de loisirs, sous réserve toutefois que le dispositif soit encadré dans un Projet éducatif territorial. L’objectif ? Permettre aux communes de mettre plus facilement en place et de manière progressive les modalités d’accueil nécessaires.

 

A cette fin, les services académiques devront apporter aux communes toute l’aide nécessaire pour la conception des dispositifs d’accompagnement éducatif ainsi que pour la formalisation des projets éducatifs territoriaux.

 

J’apporterai très rapidement sur mon blog d’autres précisions quant aux différentes possibilités d’aménagement de ces nouveaux rythmes. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir