Le Blog de Françoise Cartron

"J'entends combattre la fracture audiovisuelle par l'éducation."

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Au sénat

La commission de la culture a auditionné, mercredi 23 janvier, en application de l'article 13 de la Constitution, M. Olivier Schrameck, candidat désigné aux fonctions de président du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Je vous invite à prendre connaissance de l'ensemble des prises de position ainsi que de mon intervention au cours de cette réunion. 

Audition au Sénat d'Olivier Schrameck, Président du Conseil supérieur de l'Audiovisuel

 

Compte-rendu de mon intervention 

Madame Françoise CARTRON. - Merci pour votre exposé. Gardons-nous des procès d'intention. Il faut resituer votre candidature dans son contexte, qui est celui d'un calendrier que nous ne maîtrisons pas : le mandat de M. Boyon arrivait à expiration, il fallait lui trouver un successeur. On ne saurait reprocher au Président de la République de n'avoir pas mis en oeuvre toutes les réformes tout de suite. Il a fallu pourvoir à cette nomination avec les outils que nous ont laissés nos prédécesseurs. Il s'agit de la continuité de l'État. Au cours de la mandature, il y aura des révisions.

La candidature de M. Schrameck est cohérente, étant donné son engagement au service de l'État. Ce qu'il nous a exposé montre que dans les problématiques de notre société les médias peuvent avoir un rôle amplificateur ou au contraire aider à la formation du jugement. Notre société, et en particulier sa jeunesse, est en quête de repères. Les enjeux de protection de l'environnement et les problématiques de la diversité sont primordiales également.

Je voudrais insister sur deux points chers au Sénat : l'égalité des territoires, d'une part, avec la fracture numérique qui touche les territoires ruraux et remet en cause l'égalité dans l'accès au savoir ; et votre volonté d'indépendance, d'autre part. J'ai aimé votre formule : « un CSA indépendant, mais pas souverain ». Je la prends comme un gage de votre volonté de travailler avec le Parlement. Notre défi est de remettre dans cette société du zapping de la capacité à comprendre et à analyser.

M. Olivier Schrameck. - Je remercie, enfin, madame la sénatrice Cartron de l'ensemble de ses propos. J'entends combattre la fracture audiovisuelle par l'éducation. Elle a énoncé une règle d'or que j'aurai à coeur de respecter si je suis nommé à la tête du CSA, y compris au sein de son administration. Les contenus audiovisuels ne sauraient y échapper : il est souvent fait appel aux mêmes experts, et les programmes reflètent encore imparfaitement la diversité qui fait la force de notre pays.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir