Le Blog de Françoise Cartron

Le Sénat vote la loi de refondation de l'Ecole

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Communiqué

Communiqué de presse

25 mai 2013

Françoise Cartron, Sénatrice de la Gironde et rapporteure du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République, se félicite de l’adoption d'un texte enrichi de nombreux amendements en première lecture au Sénat.

Ces dernières semaines, près de 60 auditions auront été conduites sur plus de 100 heures. Près de 500 amendements examinés par la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat. Autant en séance publique. Au final, ces travaux préparatoires ainsi que des débats de grande qualité - comme l’a souligné à plusieurs reprises le Ministre de l’Education nationale - auront permis l’adoption du projet de loi.

Les apports de la Haute Assemblée sur ce texte découlent tous d’une idée forte : celle d'une école accompagnant tous les enfants vers la réussite. 

Oui, tous les enfants, quel que soit leur milieu, leurs origines ou leur condition de santé, au sein de l’Ecole de la République. Ainsi, le principe fondamental de l’inclusion scolaire, l’objectif de mixité sociale au sein des établissements et la mission de lutte contre les inégalités sociales de réussite figureront désormais au premier article du Code de l’Education. Afin que vive cette belle promesse d’égalité, des dispositions concrètes ont été adoptés, conformément à ces principes.

Une nouvelle école ouverte sur son environnement, qui se co-sonstruit par le dialogue et la coopération. Aussi, le Sénat a notamment établi un véritable pacte de confiance et de responsabilité avec les parents.

Ils se voient désormais, à de nombreux endroits du texte, plus fortement associés à la scolarité de leurs enfants, dans une perspective de co-éducation. Le rôle des collectivités locales a également été reconnu et approfondi.

Une école qui rassemble la majorité de gauche du Sénat autour des mêmes valeurs fondatrices.

La démocratisation du système scolaire, condition de notre cohésion nationale, passera effectivement par le renforcement de notre école primaire et l’affectation de moyens indispensables à destination des élèves les plus en difficultés. Elle sera rendue possible par le rétablissement d’une formation de qualité pour les enseignants, qu’auront en charge les futures Ecoles supérieures du Professorat et de l’Enseignement. Elle nécessitera la modernisation des pratiques pédagogiques, à travers notamment la création d’un service public du numérique qui permettra de renouveler les moyens d’enseignement comme les méthodes d’apprentissage dans le sens, toujours, d’une réussite partagée.

" L'avenir de la jeunesse, le redressement de notre pays, son développement culturel, social et économique dépendent largement de notre capacité collective à refonder l’Ecole de la République." Un beau défi à relever dans les années à venir. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir