Le Blog de Françoise Cartron

Les emplois d'avenir...exigence, confiance et responsabilité !

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Billets d'humeur

Mercredi soir se tenait un moment tout particulier au Hangar Darwin à Bordeaux…600 personnes  présentes - jeunes, employeurs, tuteurs et acteurs institutionnels de l’emploi - pour témoigner du dispositif emplois d’avenir mis en place voilà un an.

Du concret, du réel, pour les 1 484 jeunes girondins qui bénéficient aujourd’hui d’un emploi d’avenir. Une goutte d’eau dans un océan de chômage diront les prophètes du déclin, une première chance, une première marque de confiance répondent ces 1 484 jeunes.

En septembre, 6 872 jeunes girondins de moins de 25 ans étaient sans emploi en Gironde, ces 1 484 premiers emplois d’avenir sont à mes yeux une bouffée d’oxygène proposée à la jeunesse de Gironde d’autant plus qu’ils se concentrent sur les jeunes les moins armés, par leur niveau de formation, pour affronter le marché du travail.

 

Cette bouffée d’oxygène se concrétise grâce au volontarisme des élus des collectivités territoriales. Ce volontarisme, ils l’assument bien volontiers puisqu’il s’agit d’un investissement pour le long terme, puisque la situation économique l’exige et que ces emplois rendent de réels services à la population : soins aux personnes âgées, soins hospitaliers, traitement des déchets ménagers…

De plus, ces jeunes en emploi d’avenir bénéficient d’un vrai salaire, réel sésame pour voler de leurs propres ailes et envisager l’avenir avec un horizon plus dégagé.

Bien sûr, un emploi d’avenir n’est pas l’assurance tout risque pour une vie professionnelle linéaire tant la stabilité du parcours professionnel que nous observions jusque dans les années 60, s’est muée en carrière professionnelle faite d’imprévus, de ruptures ou de changements de cap.

Mais ces emplois d’avenir seront un  vrai succès en mobilisant la responsabilité de tous :

  • la responsabilité des jeunes, bien évidemment, qui sont les acteurs privilégiés de la réussite de cette première expérience professionnelle ;
  • la responsabilité des employeurs et notamment les collectivités locales qui investissent dans la qualité de la formation et du tutorat des jeunes ;
  • la responsabilité des acteurs de l’emploi (Pôle emploi, Missions locales, Cap emploi…) qui doivent s’assurer de la cohérence des parcours de formation des jeunes pour que leur employabilité à l’issue de l’emploi d’avenir soit la plus forte possible.

    Cette responsabilité partagée doit s’accompagner d’une confiance mutuelle, seule capable de lever les inquiétudes qui paralysent et par là même réduisent le champ des possibles.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir