Le Blog de Françoise Cartron

"L'optimisme qu'enseigne Jaurès, c'est celui qui fatigue l'adversité mais qui ne se fatigue jamais"

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Billets d'humeur

La session parlementaire s'est achevée le 26 juillet dernier marquant la fin d'une année parlementaire extrêmement dense. La rentrée de septembre le sera tout autant. En attendant la reprise de nos travaux au Sénat, je souhaitais retranscrire sur cette page quelques passages relevés à la lecture d'un discours de Jaurès, figure emblématique du socialisme alors Vice-président de la Chambre des députés. Un des plus célèbres qu'il prononça lors d'une cérémonie de remise des prix dans un lycée d'Albi, établissement où il avait été élève et professeur. Un discours à destination de la jeunesse. Un discours de lucidité et d'espoir.

 "L'histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l'invincible espoir. (...)"  p.77

"Dans notre France, qu'est-ce que donc que la République ? C'est un grand acte de confiance. Instituer la République, c'est proclamer que des millions d'hommes sauront tracer eux-mêmes la règle commune de leur action ; qu'ils sauront concilier la liberté et la loi, le mouvement et l'ordre; qu'ils sauront se combattre sans se déchirer; que leurs divisons n'iront pas jusqu'à une fureur chaotique de guerre civile, et qu'ils ne chercheront jamais dans une dictature, même passagère, une trêve funeste et un lâche repos (...) Oui la République est un grand acte de confiance et un grand acte d'audace."  p.77

"Le courage (...), c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel ; c'est d'agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l’univers profond, ni s'il lui réserve uue récompense. Le courage c’est de trouver la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de na pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissement imbéciles et aux huées fanatiques." p87

Extraits de : Jaurès et la Loire, Sous la direction de Gérard Lindeberg

2013

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir