Le Blog de Françoise Cartron

Une rentrée dans la continuité et la cohérence

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Depuis mardi les élèves ont retrouvé le chemin de l’école, une école qui va mettre en place les innovations inscrites dans la loi de refondation de l’école votée il y a maintenant 2 ans.

 

Tout d’abord, priorité est donnée à l’école maternelle et primaire au travers des moyens supplémentaires affectés sur le terrain.

En Gironde, depuis 3 ans, ce sont bien 330 postes supplémentaires pour le premier degré qui ont accompagné le dispositif « Plus de maîtres que de classes » ou encore le maintien de classes en milieu rural et ceci avec des enseignants désormais formés dans les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation.

 

Ensuite, depuis quelques jours, un constat revient en boucle dans les différents médias, notre école serait inégalitaire... Quelle découverte !!!

 

Il y a 3 ans, dans un rapport sénatorial que j’ai présenté, j’avais pointé les méfaits de l’assouplissement de la carte scolaire - mesure de Nicolas Sarkozy - conduisant inexorablement à la ghettoïsation de certains établissements. Nous y sommes !!!

 

En cette rentrée, Najat Vallaud-Belkacem  a annoncé la création de secteurs multi collèges tels que je les avais fait inscrire dans la loi de refondation.

Des  départements pilotes expérimenterons cette nouvelle politique de recrutement. Un premier pas qui va dans le bon sens.

 

Autre nouveauté, désormais l’enseignement moral et civique prend sa place au sein des emplois du temps de tous les élèves.

Ce doit être pour les enfants un moment de réflexion et d’analyse autour des valeurs qui fondent notre République et notre société.

 

Bien évidemment, la réforme des collèges va se mettre en place durant l’année scolaire. Beaucoup des mesures préconisées sont déjà expérimentées avec succès par des équipes motivées et innovantes.

Rien de révolutionnaire, rien de scandaleux.

Un seul objectif : permettre la réussite de tous les enfants.

 

Alors ces derniers jours, des voix éminentes se penchent sur le sort de notre école et de ses élèves.

C’est toujours bien que des candidats aux plus hautes fonctions de l’Etat s’intéressent à l’éducation, mais que proposent-ils ?

 

- Une meilleure formation des maîtres, mais pourquoi donc l’avait-on supprimée en 2010 ? 

- La priorité donnée à l’école primaire et maternelle, cela est fait depuis 2 ans avec la loi de refondation de l’école.

- La revalorisation du métier d’enseignant... nécessaire, oui, surtout après qu’il ait été considérablement affaibli.

 

En fait, beaucoup de vœux pieux pour une future campagne électorale.

 

Aujourd’hui, pour relever le défi qui lui est posé, notre école a besoin de sérénité, de confiance, de stabilité.

La loi portée par Vincent Peillon et votée il y a 2 ans a tracé tous les axes à mettre en œuvre. Ne faisons pas semblant de les ignorer.

Donnons le temps à tous les acteurs  de mener à bien cette rénovation qui dans bien des cas s’apparente à une reconstruction.

 

Ne lâchons rien, nos enfants attendent.

 

Une priorité : la jeunesse

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Ce jeudi a été adoptée au Sénat lors d’une séance que je présidais la proposition de loi visant à lutter contre la discrimination à raison de la précarité sociale. (déposée par mon collègue Yannick Vaugrenard) 

Cette loi consiste à protéger les personnes les plus vulnérables économiquement des situations discriminantes auxquelles elles sont confrontées quotidiennement. Rappelons que plus de 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. 

Ce vote intervient juste après la publication du rapport d’UNICEF France, qui dresse un constat alarmant : en France, nous pouvons compter 3 millions d’enfants pauvres, 30 000 sans domicile et 140 000 élèves décrocheurs tous les ans.

Service civique : un droit pour les jeunes, un progrès pour la République

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Communiqué de presse

de Didier Guillaume,

Président du groupe socialiste du Sénat 

 

Le service civique devient un droit à partir d'aujourd'hui pour tous les jeunes entre 16 et 25 ans qui en font la demande. L'annonce du Chef de l'Etat du 5 février dernier est effective. L'engagement des jeunes est une priorité du gouvernement, pour développer l'esprit de solidarité dans notre société et favoriser l'insertion de chaque jeune.

Avec ce nouveau droit, le nombre de missions proposées augmentera dans les prochains mois. L'Etat apportera une part importante dans l'offre des missions.Ce sont maintenant tous les acteurs qui doivent se mobiliser pour développer le nombre de missions de qualité. Ancrer ainsi le service civique c'est renforcer l'engagement dans notre pays autour des valeurs de la République. 

"Le Cnesco est de plus en plus sollicité par le ministère et il commence à être identifié sur son expertise."

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

www.aef.info INTERVIEW

Réforme du collège : il faut revoir "les missions et la formation des corps intermédiaires"

 

Par Cécile Olivier 

 

Le 20 mars 2015

 

"Le fait d’élargir des secteurs à plusieurs collèges est une bonne option pour lutter contre le contournement de la carte scolaire mais la création de cours par correspondance pour les options rares [...] n’aura pas d’impact sur les collèges", déclare à AEF Françoise Cartron (PS, Gironde).

 

Selon la sénatrice, auteur en 2012 d’un rapport sur la carte scolaire, la réforme du collège va en revanche permettre aux établissements d’afficher des "projets pédagogiques spécifiques", améliorant ainsi leur identité et leur attractivité. Pour le développement de ces "nouvelles pratiques pédagogiques", il faut revoir les missions et la formation des corps intermédiaires mais aussi moderniser l’ESENESR, estime la sénatrice.

Membre du Cnesco, elle considère que le conseil travaille en "toute indépendance" et que l’Éducation nationale doit "s’habituer à cette nouvelle façon de fonctionner".