Le Blog de Françoise Cartron

Histoire d'Art à l'école

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Présentation de la mallette pédagogique "Histoire d'Art à l'école" au Musée des beaux-arts de Libourne le 5 décembre 2016

Cette mallette a été créé par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais pour les collectivités locales responsables des activités périscolaires et notamment celles qui sont éloignées des grands équipements culturels.

Cet outil permet de faire découvrir aux enfants, par le jeu, les trésors de nos musées nationaux en s'appuyant sur des reproductions de grandes qualité.

Cette 1ère mallette permet à un animateur d'animer 36 séances de 45' à 1h30 sur le thème du portrait.

 

 

Un blog dédié à la mission Rythmes Scolaires

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

 

Suivre l'actualité de la mission parlementaire sur les rythmes scolaires 

http://unereformedanslerythme.com

 

Questionnaire à destination des élus

http://unereformedanslerythme.com/questionnaire-aux-elus

 

Prendre connaissance de la carte des déplacements

http://unereformedanslerythme.com/carte-des-deplacements

Adresse dédiée à la mission : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Administratrice en charge de la mission : Mme Hélène Hannoir

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Collaborateur parlementaire : M. Fabien Charlon

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

T. : 01 42 34 45 32 – P. : 06 81 96 25 27

Adresse postale :

A l’attention de Mme Françoise Cartron

SENAT – 15 rue de Vaugirard – 75006 Paris

Une réforme dans le rythme ! Présentation de la mission !

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Mardi 20 octobre, j’ai été nommée par le Premier ministre, parlementaire en mission sur les rythmes scolaires auprès des Ministres Mme Najat VALLAUD-BELKACEM et M. Patrick KANNER

 

Lancement de la mission, mercredi 21 octobre

 

J’entamerai la semaine prochaine un cycle d’auditions et de déplacements qui se poursuivra jusqu’à la fin du mois de février 2016.  

Le travail que je vais mener vise :

 

- d’une part, à établir un bilan des initiatives prises par les élus locaux pour organiser et développer les activités périscolaires ;

 

- d’autre part, à définir les conditions d’un accompagnement renforcé par les services de l’Etat aux communes. 

 

Afin d’identifier les moyens d’accompagner mieux encore les petites communes et communes rurales, je souhaite recueillir un certain nombre de "bonnes pratiques", notamment concernant le recrutement et la qualification des animateurs, et mener une réflexion autour des adaptations et simplifications à envisager

 

C’est pourquoi tous les retours d’expériences des élus locaux m’intéressent.

 

Si vous souhaitez me faire parvenir des exemples de projets réussis et / ou des points de blocage repérés dans votre département, n'hésitez pas à me contacter : 

 

 

SENAT

15 rue de Vaugirard

75006 Paris

Tel.: 01 42 34 45 32 / Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour votre information, voici une copie de la lettre de mission transmise par le Premier Ministre qui détaille le contenu de cette mission. 

Une rentrée dans la continuité et la cohérence

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Educations/Formation

Depuis mardi les élèves ont retrouvé le chemin de l’école, une école qui va mettre en place les innovations inscrites dans la loi de refondation de l’école votée il y a maintenant 2 ans.

 

Tout d’abord, priorité est donnée à l’école maternelle et primaire au travers des moyens supplémentaires affectés sur le terrain.

En Gironde, depuis 3 ans, ce sont bien 330 postes supplémentaires pour le premier degré qui ont accompagné le dispositif « Plus de maîtres que de classes » ou encore le maintien de classes en milieu rural et ceci avec des enseignants désormais formés dans les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation.

 

Ensuite, depuis quelques jours, un constat revient en boucle dans les différents médias, notre école serait inégalitaire... Quelle découverte !!!

 

Il y a 3 ans, dans un rapport sénatorial que j’ai présenté, j’avais pointé les méfaits de l’assouplissement de la carte scolaire - mesure de Nicolas Sarkozy - conduisant inexorablement à la ghettoïsation de certains établissements. Nous y sommes !!!

 

En cette rentrée, Najat Vallaud-Belkacem  a annoncé la création de secteurs multi collèges tels que je les avais fait inscrire dans la loi de refondation.

Des  départements pilotes expérimenterons cette nouvelle politique de recrutement. Un premier pas qui va dans le bon sens.

 

Autre nouveauté, désormais l’enseignement moral et civique prend sa place au sein des emplois du temps de tous les élèves.

Ce doit être pour les enfants un moment de réflexion et d’analyse autour des valeurs qui fondent notre République et notre société.

 

Bien évidemment, la réforme des collèges va se mettre en place durant l’année scolaire. Beaucoup des mesures préconisées sont déjà expérimentées avec succès par des équipes motivées et innovantes.

Rien de révolutionnaire, rien de scandaleux.

Un seul objectif : permettre la réussite de tous les enfants.

 

Alors ces derniers jours, des voix éminentes se penchent sur le sort de notre école et de ses élèves.

C’est toujours bien que des candidats aux plus hautes fonctions de l’Etat s’intéressent à l’éducation, mais que proposent-ils ?

 

- Une meilleure formation des maîtres, mais pourquoi donc l’avait-on supprimée en 2010 ? 

- La priorité donnée à l’école primaire et maternelle, cela est fait depuis 2 ans avec la loi de refondation de l’école.

- La revalorisation du métier d’enseignant... nécessaire, oui, surtout après qu’il ait été considérablement affaibli.

 

En fait, beaucoup de vœux pieux pour une future campagne électorale.

 

Aujourd’hui, pour relever le défi qui lui est posé, notre école a besoin de sérénité, de confiance, de stabilité.

La loi portée par Vincent Peillon et votée il y a 2 ans a tracé tous les axes à mettre en œuvre. Ne faisons pas semblant de les ignorer.

Donnons le temps à tous les acteurs  de mener à bien cette rénovation qui dans bien des cas s’apparente à une reconstruction.

 

Ne lâchons rien, nos enfants attendent.