Le Blog de Françoise Cartron

CdP : "les fossoyeurs de la réforme des rythmes scolaires poursuivent leur travail de sape"

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Au sénat


Communiqué de presse de Françoise CARTRON

Rapporteure de la mission d’information sur la réforme des rythmes scolaires

Sénatrice de la Gironde 

14 mai 2014

Les fossoyeurs de la réforme des rythmes scolaires poursuivent leur travail de sape

Françoise CARTRON fait part de son incompréhension et de son indignation suite au rejet du rapport sénatorial sur les rythmes scolaires présenté ce jour. 

La Sénatrice rappelle que la mission d’information avait été créée à la demande du groupe UMP afin d’évaluer l’application de la réforme des rythmes scolaires, identifier les « bonnes pratiques », comprendre les blocages éventuels et apporter des solutions pérennes. C’est exactement ce à quoi les sénateurs se sont attelés au cours de six mois de travaux, cinq déplacements et plus d’une centaine d’heures d’auditions. 

Retrouvez l'ensemble des travaux ici

Oui, il existe un large consensus sur la nécessité d'une refonte des rythmes scolaires, en particulier sur le bienfait d’augmenter le nombre de matinées de cours, période pendant laquelle les enfants sont les plus réceptifs aux apprentissages !

Oui, des difficultés, des inquiétudes peuvent exister sur le terrain. Et le rapport y répond

Retrouvez l'intégralité du projet de rapport ici

Sur le plan éducatif, des préconisations sont avancées pour la maternelle, un meilleur accompagnement par l’Education nationale des maires et des enseignants, ou encore, en matière de transports, des locaux et de recrutement des animateurs pour les activités périscolaires.

Sur le volet financier, il est proposé :

- un véritable choc de simplification des procédures de la CNAF dans l’attribution des aides qui s’avèrent aujourd’hui beaucoup trop complexes ;

- une dotation pérenne pour accompagner les communes.

Retrouvez les 18 propositions ici

Depuis deux ans, l'opposition s'enferre dans un travail de sape systématique, par simple considération politicienne à rebours complet de l’intérêt supérieur de nos enfants.

En rejetant le rapport, les sénateurs UMP ont signifié que, jamais, il n'a été question pour eux, avec cette mission, d'évaluer cette réforme, certes difficile, mais nécessaire. 

De facto, ils s’opposent à la diffusion de « bonnes pratiques » dont les élus locaux et les équipes pédagogiques sont demandeurs

Lors de l'audition du Ministre de l’Education nationale, la Présidente UMP de la mission l’avait remercié pour sa volonté « d’apaisement ». De toute évidence, l’attitude de M. Hamon n’a pas fait école !  

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir